Observatoire du Dialogue
et de l'Intelligence Sociale
La raison la meilleure
devient la plus forte
?
Augmenter la démocratie et le management

21) Energies, écologie et citoyenneté : piloter le débat citoyenL'énergie est la clé de la vie sur terre, de l'économie, de nos vies professionnelles et personnelles au quotidien.

La transition énergétique, écologique et citoyenne va réarticuler nos modes de vie, de consommation et de production. La complexité de la maîtrise des bouleversements à venir impose le brassage de toutes les expertises et de toutes les imaginations. L'impuissance perceptible de l'humanité face à l'ampleur latente des conséquences économiques et sociales enjoint l'implication de toutes les personnes. L'urgence dicte l'instauration de nouveaux mécanismes participatifs : il faut mettre au point le Débat citoyen selon un processus continu en quatre phases.

Constitution d'un Comité de pilotage omni sphérique

Le pilotage de la démarche doit relever  d'un collectif de grands acteurs et observateurs issus des sphères politique, économique et sociale. Tous les acteurs (partis politiques, organisations sociales, entreprises, associations, écoles...) qui souhaitent déployer un mécanisme interactif et sont en position de le faire à grande échelle doivent être appelés à se réunir pour réunir ensemble les conditions de la réussite  d'un vrai dialogue. Afin d'en percevoir tout l'intérêt et toutes les contraintes, le comité de pilotage doit s'appliquer à lui-même une démarche de vrai dialogue telle qu'il entend la déployer.

Réunion hebdomadaire du Comité de pilotage au Parlement

Toutes les semaines, le comité de pilotage doit se réunir pour une session de Vrai dialogue en trois temps :

  • Introduction générique afin de caler les orientations générales de la démarche :

> Discours de la méthode : repérer les concepts universels qui président à l'analyse et au renforcement du lien social dans le sens de l'intérêt général. Il s'agit de se donner les moyens de comprendre et d'optimiser tous les vecteurs de lien avec toutes les parties prenantes  (collaborateurs, actionnaires, fournisseurs, partenaires, clients, citoyens).

> L'état social : poser un diagnostic transversal sur les racines des forces et faiblesses de la société et de l'entreprise. L'objet est de repérer les points clés constitutifs de blocages et de leviers de transformation au profit de tous.

  • Réflexion thématique préparée par la mise au point et l'activation d'une application de dialogue spécifique (voir encadrés). Le Vrai dialogue doit être décomposé en deux temps distincts, chacun animé comme un module de dialogue autonome :

> Diagnostic : bâtir une compréhension approfondie et partagée des enjeux en répondant à une question de type « Pourquoi...? »

> Propositions : identifier des propositions constructives, réalistes, ambitieuses et acceptables par tous à travers une question de type « Comment... ? ».

graph1

  • Décisions opérationnelles afin de choisir les thèmes et paramétrer les outils du débat citoyen à déployer dans les territoires et les organisations :

> Outillage : paramétrer les outils utilisables par les animateurs de dialogue

> Organisation : définir un plan d'action visant à placer les outils dans le maximum de mains d'organisations et d'animateurs susceptibles d'animer leurs propres modules de vrai dialogue.

 

graph2

  • Déploiement des Débats citoyens à grande échelle

Les membres du comité de pilotage appellent ensemble tous les organismes et territoires à déployer leurs propres Débats citoyens sur le thème.

Chaque démarche est adaptée au contexte économique et social : enjeux, acteurs, lieux, calendrier. Chaque organisme peut décider de son niveau d'implication, par ordre croissant :

  • Construire un événement de vrai dialogue sur un thème indépendamment de toute démarche structurée.
  • Insérer un événement de vrai dialogue dans une sériealéatoire d'événements. Semaine après semaine, l'organisme peut choisir d'organiser ou non un Vrai dialogue sur l'un des thèmes mis au point par le Comité de pilotage. Il se place alors en correspondance partielle avec les travaux du Comité de pilotage.
  • Organiser de façon systématique un ou plusieurs vrais dialogues sur chaque nouveau thème proposé par le Comité de pilotage. Un Comité de pilotage interne à l'organisme est alors constitué afin de piloter une Démarche de Santé globale de la Personne, de l'entreprise, de la Société et de la planète. Cette instance interne est, elle-aussi, omni sphérique et regroupe des acteurs dont le collectif est légitime aux yeux de toutes les parties prenantes de l'organisme.

graph3

 

Remise de rapports aux parlementaires et acteurs de toutes les sphères

Les travaux sont agrégés par thème afin de bâtir des diagnostics transversaux et des propositions 360° à destination des décideurs, mais aussi toutes les parties prenantes. Au suivi des conclusions du débat citoyen, nul n'est tenu du point de vue juridique, mais tous sont embarqués par l'éthique. Les acteurs restent libres de prendre les décisions qui leur semblent appropriées à  leur statut et fonction.

Ainsi, thème, après thème, le comité de pilotage réunit les conditions d'un débat citoyen toujours plus large. Il déploie en pratique un mécanisme complémentaire à la démocratie représentative qui renforce les liens entre les dirigeants et les dirigés dans toutes les sphères, à la fois au sein de la République, des entreprises, des organisations sociales, des écoles et des associations. La projection du citoyen dans la recherche de l'intérêt général de toute la cité fait émerger un nouveau mode relationnel et managérial qui repose sur la quête du sens du vivre ensemble et du réussir ensemble : la sémiocratie.

graph4

____

NOTES

(*) Afin d'éviter les écueils des faux dialogues générateurs de suspicion, de rupture et de conflits, La Tribune ouvre ses colonnes à l'Odissée. Pilotée par son directeur et expert de la dialectique, Jean-François Chantaraud, la chronique hebdomadaire « Ne nous fâchons pas ! » livre les concepts, les clés opérationnelles de la méthode en s'appuyant sur des cas pratiques et sur l'actualité.

L'Odissée, l'Organisation du Dialogue et de l'Intelligence Sociale dans la Société Et l'Entreprise, est un organisme bicéphale composé d'un centre de conseil et recherche (l'Odis) et d'une ONG reconnue d'Intérêt général (Les Amis de l'Odissée) dont l'objet consiste à "Faire progresser la démocratie dans tous les domaines et partout dans le monde".

Depuis 1990, l'Odissée conduit l'étude interactive permanente Comprendre et développer la Personne, l'Entreprise et la Société. Dès 1992, elle a diffusé un million de Cahiers de doléances, ce qui l'a conduit à organiser des groupes de travail regroupant des acteurs des sphères associative, sociale, politique, économique qui ont animé des centaines d'auditions, tables rondes, forums, tours de France citoyens, démarches de dialogue territorial et à l'intérieur des entreprises.