Observatoire du Dialogue
et de l'Intelligence Sociale
La raison la meilleure
devient la plus forte
?

Le Télos européen : inventer la démocratie citoyenneIII - Les effets de la démocratie citoyenne

2. La démocratie citoyenne comme stratégie économique

La généralisation des comportements individuels responsables a des effets mesurables sur l'économie.

DES SALARIES PLUS PERFORMANTS FONT DES ENTREPRISES PLUS PERFORMANTES

Lorsque chaque composante de la société et chaque salarié intègrent mieux les contraintes d'autrui, la conscience globale des problèmes s'accroit. Quand les objectifs sont mieux définis et mieux partagés, chacun comprend mieux l'importance de son rôle, et personne ne se considère plus comme un simple pion manipulé ni infantilisé. Quand l'adhésion à leur projet est plus large, l'efficacité des entreprises est plus grande[1]. Il apparait donc que l'activité des salariés dans l'entreprise va de pair avec celle des citoyens dans la cité.

Instaurer la démocratie citoyenne revient à transformer les salariés en collaborateurs.

 

DES CITOYENS PLUSRESPONSABLES FONT DES ETATS PLUS RICHES

Chacun devenant plus prévoyant et vigilant, l'Etat, mieux conseillé par des citoyens plus éclairés, donc mieux géré, oriente plus correctement les énergies. Ainsi la vitalité de l'économie du territoire s’accroît.

Des exemples rapides permettent de confirmer la corrélation entre la richesse des nations et leur niveau démocratique. Les Etats-Unis, élisant leur Président pour quatre ans (renouvelables une seule fois) ont la rotation du pouvoir la plus élevée de façon sereine; ils sont la première puissance mondiale. En vingt-deux ans, de 1972 à 1994, le Japon a vu se succéder douze Premiers Ministres[1]. Dans le même temps, il a atteint les premiers rangs mondiaux en termes de puissance financière et innovatrice mondiale[2]... La fréquente pratique du référendum par les Suisses est corrélée à leur niveau de vie, l’un de plus élevés du monde bien qu’isolés géographiquement et politiquement[3]. Le succès de Singapour[4], petit Etat récent sans ressources naturelles, est à chercher dans sa capacité à avoir formulé un projet stratégique précis, ainsi que dans son mécanisme d’intégration des communautés en imposant des quotas ethniques par quartier. Hormis les grands producteurs de matières premières qui ne doivent pas leur richesse à leur dynamisme mais à leur sous-sol, les dictatures sont loin dans le classement en termes de revenu par habitant et de performance globale [5]. La chute de Saigon et la prise de pouvoir par les communistes qui instaurèrent une dictature en 1975 ont amené le Vietnam à descendre aux premiers rangs de la pauvreté mondiale dans les années quatre-vingt, tandis que les débuts d'ouverture politique des années quatre-vingt-dix ont rapidement entrainé une croissance économique à deux chiffres ...

Excepté pour les grands producteurs de matières premières, le classement des pays par leur situation économique est proche de celui de l'ouverture de leur système politique. Les pays les plus riches sont ceux où le débat est le mieux organisé ; les plus pauvres ceux où il l'est le moins bien. Les pays dont la croissance est la plus forte sont ceux qui viennent de subir les avancées démocratiques les plus importantes par rapport à leur situation antérieure[1].

La démocraticité d'un pays a un impact certain sur sa vie culturelle et sur sa santé économique.

 

[1] Ibid.


[1] Au Japon, le chef de l'Etat est l'Empereur, mais le chef de l'exécutif est le premier ministre.

[2] Dans les années 80, les brevets Japonais sont les plus cités dans les dépôts officiels de nouvelles inventions. Faisant ainsi référence, il apparait clairement que leurs produits et procédés constituent d'importantes innovations.

[3] La Suisse est classée 8éme en lien social et 1ère en performance dans les classements mondiaux. Gouvernance, Lien social et Performance – Une vision du monde, L’Odis, 2012.

[4] Singapour est classé 5éme en lien social et 4éme en performance dans les classements mondiaux. Gouvernance, Lien social et Performance – Une vision du monde, L’Odis, 2012.

[5] Consulter l’ensemble des classements des différentes publications de l’ODIS de la série L’état social de la France, de l’Europe, du monde.