Pau
 
?
Balson des Pyrénées-Atlantiques

Citoyenneté et performance entre mer et montagne : les Pyrénées Atlantiques

Les Pyrénées-Atlantiques sont à la croisée de leur histoire. Délaissées par la Révolution Industrielle au XIXe siècle, le département a su rattraper son retard économique, attirer une population active qui participe aujourd'hui à son essor. Pourtant, rien n'est définitivement acquis. Dans un contexte de mondialisation accrue, dans lequel les citoyens et les acteurs économiques, sociaux et culturels, sont en perte de repères et n'adhèrent plus aux valeurs fondamentales de notre République, tous ensemble, nous devons, de nouveau, apprendre à nous écouter et à dialoguer. Ce n'est qu'en prenant conscience de la corrélation étroite entre la force du lien social et le niveau de performance que nous pourrons donner un nouvel élan à notre société.

 

Une terre propice à l'épanouissement de la citoyenneté


 

Espace frontalier avec l’Espagne, et ouvert sur la façade atlantique, la grande région paloise a toujours été en contact permanent avec d’autres cultures, qu’elles soient française (lorsque la Navarre était un royaume indépendant), espagnole ou anglaise. Carrefour commercial important de l’axe nord - sud, Pau et sa région ont toujours été un centre important d’échanges sur le territoire. Cette position ne suffit pourtant pas à  expliquer pourquoi et comment ce département a su conserver et propager une dynamique économique, culturelle, sociale

Car bien au-delà de sa position géographique, cette partie de l’Aquitaine fut, et est toujours une terre d’accueil, tolérante, à l’image de son roi Henri IV, instigateur de l’Edit de Nantes. On ne peut donc que se réjouir du jumelage de la ville avec neuf autres cités d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie. C’est son sens de l’extraversion qui a permis le développement de sa richesse culturelle, intellectuelle, et économique. De cette histoire, Pau a hérité d’une forte tradition  associative, de l’action citoyenne et du  goût  de la performance.

 

Un centre névralgique entre l'estuaire girondin et la ville rose


 

Troisième région économique du « grand Sud-Ouest », la région paloise concentre un grand nombre d’acteurs économiques prépondérants ; que ce soit le secteur pétrolier avec Total, l’aéronautique avec des filiales d’Airbus - EADS, la mécanique, avec la présence de Turbomeca, ou l’informatique. Pau est  au centre d’un réseau dense d’acteurs performants qui agissent sur l’économie de la région. D’ailleurs, cette dynamique économique est aussi caractérisée par la présence de grands technopôles (Hélioparc, Pau Cité Multimédia, ou  Pau E-Business), d’un campus universitaire important comprenant des grandes écoles de tous types (EISTI, ESC, ESAC) qui participent à la performance de ce département.

De plus, le développement rapide de l’aéroport international Pau – Pyrénées, malgré la relative proximité des villes de Bordeaux et de Toulouse, démontre bien le niveau de performance économique du département, mais aussi de l’ouverture de ses habitants. Cette région possède certes des atouts, mais pas d’avantage qu’une autre. Comment, dès lors, expliquer qu’entre la Ville Rose et l’estuaire de la Gironde, elle fasse preuve d’une assez bonne performance ?

 

Un avenir à construire


 

Selon les indicateurs ODISSEE, la région Aquitaine possède un niveau de performance et de lien social corrects, sans jamais être ni être les leaders ni les mauvais élèves français. Pour expliquer la position de l’Aquitaine nous devons corréler les deux facteurs que sont le lien social et la performance ; à la vue des résultats :
la région est 11ème /26* en lien social, à peine au-dessus de la moyenne, et 13ème /26*, ce qui la met juste à la moyenne au niveau de la performance. Ainsi, de cette analyse, nous pourrons constater que dans cette région que le dialogue existe, certes, mais qu’il reste fragile, entre les citoyens aquitains. Cette capacité d’écoute ne permet qu’une performance moyenne dans tous les domaines de la vie quotidienne et non pas le développement de toutes les capacités régionales.

S’il est vrai que la région Aquitaine est bien classée, on ne peut pourtant pas préjuger de son avenir. En effet, ce classement ne vaut qu’à un temps donné, et dans la mesure où le lien social reste étroit entre les citoyens, que la capacité de dialoguer et d’écouter reste forte. Autrement dit, l’équilibre existant reste fragile. Il faut sans cesse favoriser l’échange citoyen, et valoriser les actions citoyennes pour non seulement conserver cet équilibre « lien social – performance » mais aussi de développer cette pratique afin de progresser, en tant que citoyen conscient pleinement de son rôle dans la cité, et dans les secteurs qui requièrent toujours une performance toujours plus grande.

Car, il  faut être conscient qu’aujourd’hui, et Arnaud Lagardère l’a encore confirmé hier en annonçant la délocalisation  de certaines usines Airbus dans la « zone dollar », la France ne peut pas faire la différence dans un contexte de mondialisation quasi-totale. Pour continuer à être compétitive, à exister, à défendre les valeurs qui sont les siennes, elle doit constamment être plus performante.

Aussi, pour survivre, c’est à l’ensemble des citoyens de veiller à dialoguer plutôt que de s’affronter, pour trouver la meilleure solution possible, de manière collective. C’est donc en renforçant le lien social que nous améliorerons les performances françaises, et que nous continuerons d’exister demain.

 

*voir lien Cartographie Aquitaine.